Trotro décrypté

Trotro décrypté #25 : Trotro retrouve Nounours

Mes bons amis, l’épisode du jour va nous demander un petit effort d’imagination et de mise en contexte, ceci afin de maintenir un niveau acceptable d’anxiété alors que l’écran-titre s’efforce d’entrée de jeu de nous spoiler copieusement l’issue de l’histoire.

Trotro retrouve Nounours

Et si Sixième Sens s’était ouvert par : « à la fin, il est mort depuis le début » ?

Mais bon, prenons sur nous, mettons-nous en situation et rejoignons notre héros rongé par l’inquiétude, lancé dans une quête désespérée pour retrouver Nounours… Désespérée, je vous dis.

C’est que Nounours, pour Trotro, comment vous dire ?… Ce n’est pas juste une peluche miteuse. C’est son ami le plus intime. Tout à la fois son confident, son complice, son pote de chambrée, son alter ego, son ombre, l’ombre de sa main, l’ombre de son chien,  son alpha et même son oméga.

Quand on a 4 ans, un seul Nounours vous manque et tout est dépeuplé.

Nous comprenons mieux dans quelle intense et frénétique recherche nous voilà embarqués. Comprenez que pour lui, c’est une question de vie ou de mort. L’anxiomètre est dans le rouge. La dépression guette. Dans la baraque, tout le monde est sur le pied de guerre.

Enfin, quand je dis « tout le monde »…

Trotro et ses parents

Avec Maman qui glandouille et Papa qui est parti aux champignons…

On comprendra à demi-mot que c’est probablement la 37e fois que Trotro paume Nounours en moins de 2 jours… Ses parents en ont vu d’autres. Et comme on dit chez moi, « on ne va pas se la mettre au court-bouillon ».

Maman fait tout de même l’effort considérable d’énoncer le traditionnel conseil que tout parent donne à un enfant qui a perdu quelque chose : « cherche mieux« . Voilà. Et surtout cherche ailleurs. Par exemple ailleurs que là où je suis. Zou. Et prends ton temps. Tiens, va voir dans des endroits improbables. Si si, c’est toujours dans les endroits les plus improbables qu’on retrouve ce qu’on a perdu.

En même temps, c’est pas con, elle n’a pas tort.

Hélas, cruelle infamie, notre âne préféré a beau appliquer ce conseil à la lettre : bredouille il est, bredouille il demeure. Ce n’est pas pourtant pas faute d’avoir retourné le fauteuil de Papa, la salle de bains, et même ce bon vieux frigo, qui est toujours planté comme une bouse au milieu de la cuisine, démuni de tout câble électrique, ce qui n’est pas sans rappeler…

Ce qui… n’est pas… sans rappeler…

Aaaaaaaattendez une seconde… Laissez-moi juste le temps de revoir Trotro et le nid.

Le frigo de Trotro

AAAAH LES CUISTRES !! LES FOURBES !! Le même frigo, le même mais à l’envers ! Avec exactement le même contenu ! Tout à la même place, jusqu’au moindre œuf légèrement à l’écart des 3 autres! Une symétrie horizontale ! L’ ARME ABSOLUE DU DESSINATEUR POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE PRODUCTION !! J’étouffe, faites-moi de l’air !

Le temps de se remettre de cette monumentale margoulinerie, et voilà qu’une chape de tristesse généralisée s’abat sur nos personnages ainsi que sur la bande-son, qui passe carrément à l’harmonica, signe éloquent du marasme ambiant et de la détresse indescriptible de notre ami. Nounours semble bel et bien perdu. Pour toujours. Et à jamais. Son Nounours, son ami fidèle, désormais relégué au rang de souvenir dans les limbes obscures qui engloutissent les objets égarés. C’est une tragédie qui se joue sous nos yeux.

On sent cependant que pour Maman, ladite tragédie lui en gratte une sans réveiller l’autre. Après tout, c’est l’heure du goûter et on ne va pas se laisser couper l’appétit. Un bol de lait et ça repart.

Keep calm and drink chocolate milk

Mine de rien, le calcium fait son effet rien qu’en le regardant. Car sans même avoir touché à son goûter, Trotro est saisi d’une inspiration de génie, le conduisant à retrouver son compère non pas dans un endroit improbable, mais au contraire dans un emplacement fort logique : là où il l’avait laissé la dernière fois qu’il l’avait eu en main. C’est dingue comme on n’y pense jamais, à ça.

La fin de l’épisode ne sera que joyeuses retrouvailles, effusions et galoches. Et ne me dites pas que vous n’êtes pas émus, je ne vous croirais pas. La vie peut dès lors reprendre son cours normal, Maman boire le goûter de son fils dans le feutré (la routine), et l’histoire se conclure sur un soulagement d’une telle intensité qu’il laisse à penser que peut-être, PEUT-ÊTRE, Trotro fera un peu plus attention où il range son Nounours la prochaine fois…

L’analyse du Papa

Vous avez déjà galéré vos mémés pour retrouver le doudou ? Oui, LE doudou. Celui sans lequel il est impensable que l’enfant accepte d’aller au lit. Ce même doudou qui attend toujours l’heure du coucher pour disparaître mystérieusement. Comme quoi la thématique du jour n’est pas moins sensible pour les adultes que pour les enfants…

L’épisode a d’ailleurs le mérite de dessiner une question qui me laisse encore perplexe à ce jour : pourquoi les enfants balancent-ils toujours n’importe où les objets et jouets auxquels ils sont supposément le plus attachés ? On dirait qu’ils oublient le jouet, et toute l’importance qu’ils y prêtent, à la seconde où il a quitté leurs petites mains. Et bien entendu, une fois introuvable, l’objet redevient le centre de leurs préoccupations…

Et cette même question peut parfaitement se poser pour nous autres adultes. Sommes-nous plus soigneux avec nos propres affaires ? Par exemple : pourquoi une femme entrepose-t-elle dans son sac à main des objets précieux comme son téléphone ou ses clefs de voiture, alors qu’il a été scientifiquement prouvé que tout objet introduit dans un sac à main féminin, dans les 4 à 6 minutes qui suivent, se noie dans un magma de plastique, de métal et de tissu dont il devient rigoureusement impossible d’extraire une quelconque forme individuelle ? Moi-même, quand j’ai l’inconscience de fouiller dans le sac à main de ma douce en pensant – fou que je suis – y trouver ce que je cherche, je sens déjà mes doigts se dissoudre dès la 2e minute de ce qui sera de toute façon une longue, pénible et infructueuse recherche…

D’où ma question : enfants comme adultes, plutôt que de pester mille morts et abjurer mille religions lorsque nous ne parvenons pas à retrouver quelque chose, pourquoi ne pas anticiper et veiller à ce que ces possessions si indispensables soient facilement accessibles ? Je ne sais pas, moi, ne peut-on imaginer qu’il y ait dans la maison une place pour chaque chose, et que chaque chose soit rangée à-sa-pu-tain-de-pla-ceuh ??!

Excusez-moi, c’est la fatigue : en ce moment, c’est le bordel dans la maison, personne ne range rien, y’en a partout…

Publicités

5 réflexions sur “Trotro décrypté #25 : Trotro retrouve Nounours

  1. Personnellement, j’émets l’hypothèse que chaque objet « perdu » se trouve en réalité dans un état quantique instable, assez similaire à celui du chat de Schrödinger, et qui dépend entièrement de son observateur. Le corollaire de cette hypothèse implique l’existence d’un univers alternatif dans lequel les objets disparus se trouvent, et dans lequel les objets non disparus sont manquant. Si mon hypothèse est correcte, il doit être possible de créer un « portail » entre les deux dimensions, s’appuyant sur un générateur à chaussette : les paires de chaussettes restant intriquées ensembles au niveau quantique. Voilà voilà.

    • Il m’a pris pour Richard Feynman, le porc-épic ?? ^_^
      Cela dit, je trouve intéressante l’idée d’un univers alternatif. Et si je suis ton idée, on doit pouvoir créer un genre de Porte des Etoiles à l’aide d’un tambour de machine à laver.

      • Mais ouaih mais carrément! T’imagines ce qu’on risque de retrouver de l’autre côté? L’or perdu des Nazi, l’Atlantide, les électeurs de François Hollande… ça envoie du rêve!

  2. On est bien d’accord ? Alors que Trotro n’a pas lapé une goute de son lait, sa mère range le bol, vide et propre, ni vu ni connu, dans le placard. Elle lui a donc sifflé son laitage comme une malpropre. Non, mais il faut le dire…

    Sinon, la disposition des meubles et des objets dans cette maison me laisse définitivement songeur, le lavabo notamment…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s